Le métier de développeur foncier

Le développeur foncier est un professionnel sollicité en amont d’un projet immobilier. En tant qu’apporteur d’affaires, il recherche et acquiert des terrains à bâtir, négocie des droits à construire. Il passe au crible le projet sur les plans technique, administratif et financier, de manière à s’assurer de sa faisabilité et de sa rentabilité. Il est responsable de la réalisation des objectifs du plan de développement foncier de l’entreprise.

IMSI Ecole immobilier à Paris, Lyon et Toulouse

Missions

Pour identifier des terrains qui pourraient faire l'objet d'une ou de plusieurs constructions, et des biens immobiliers qui auraient besoin de travaux de rénovation, le développeur foncier effectue un travail de repérage et consulte les plans cadastraux des communes. Il se renseigne sur les projets d’aménagement et de développement prévus dans la zone géographique qu’il couvre.

Le développeur foncier doit développer et entretenir son réseau de contacts afin d’atteindre de nouveaux prospects. Il peut ainsi obtenir de précieuses informations lui permettant d’identifier de nouvelles opportunités d’affaires.

Il va donc à la rencontre des propriétaires d’un bien ou d’un terrain et négocie avec eux un accord de principe. Le développeur foncier réalise ensuite les premières estimations de l’opération d’achat et le coût des éventuels travaux. 

Il doit ensuite présenter le projet devant un comité d’engagement et obtenir l’approbation de sa direction pour négocier le prix du bien ou du terrain. Il signe la promesse de vente et conclue la transaction avec les propriétaires. Il est également amené à négocier d’éventuels reports ou imprévus.
​​​​​​​​​​​​​​

Compétences

Pour exercer le métier de développeur foncier il vous faut une réelle expertise en immobilier. En matière de compétences techniques, vous devrez avoir une solide connaissance des procédures d’expropriation et d’acquisition. Une excellente culture juridique est aussi nécessaire, notamment en droit de la construction, droit de l’urbanisme, droit de la propriété, etc.

Vous devrez avoir la fibre de la négociation, d’excellentes qualités commerciales et une parfaite connaissance du marché immobilier régional et de la fiscalité immobilière. 

L’autonomie et la mobilité sont des qualités qui font toute la différence, car un développeur foncier est amené à prospecter, à visiter les terrains et à travailler avec les acteurs locaux.

Vous devrez être doté, avant tout, d’un bon sens du relationnel. Il vous faudra être à l’écoute de vos clients et être capable d’entretenir votre réseau de contacts. Le métier de développeur foncier demande aussi de l’organisation et de la réactivité pour savoir saisir les opportunités qui se présenteront à vous.

Le salaire du développeur foncier

Le salaire d’un développeur foncier dépend grandement de ses performances, puisqu’une partie de sa rémunération est variable. Son niveau d’expérience et la taille de la société qui l’emploie sont aussi des facteurs à prendre en considération.

Un jeune diplômé peut toucher une rémunération allant de 25 000 à 35 000 euros bruts par an, tandis que le salaire d’un jeune cadre oscille entre 35 000 et 50 000 euros bruts par an. Un cadre expérimenté peut, pour sa part, prétendre à un salaire compris entre 50 000 et 65 000 euros bruts par an. Les rémunérations peuvent facilement dépasser les 100 000 euros bruts annuels pour les professionnels aguerris, grâce aux commissions.

Formation au métier de développeur foncier

Pour exercer le métier de développeur foncier, il est recommandé d’avoir un diplôme de niveau BAC+5. Une spécialisation dans l’immobilier avec des enseignements en droit et commerce est particulièrement appréciée des employeurs.

Il vous faut donc une formation polyvalente et reconnue qui vous permettra d'entamer votre carrière dans les meilleures conditions. C’est dans cette optique que l’IMSI vous propose le Master of Science Management des Services Immobiliers. Un cursus qui vous permettra d’acquérir toutes les compétences nécessaires au métier de développeur foncier.

 

Pour exercer ce métier…

Les formations de l’IMSI sont accessibles en BTS pour les titulaires d’un Bac, en année 3 aux titulaires d’un Bac+2 et aux titulaires d’un Bac+3/4 pour le Master of Science.
Découvrir les programmes de l'IMSI

Télécharger le guide des métiers de l'immobilier

PARTAGER